top of page

Après des années passées seule dans la forêt à étudier les arbres, la botaniste Pat Westerford en revient avec une découverte sur ce qui est peut-être le premier et le dernier mystère du monde : la communication entre les arbres. Autour de Pat s'entrelacent les destins de neuf personnes qui peu à peu vont converger vers la Californie, où un séquoia est menacé de destruction.
Au fil d'un récit aux dimensions symphoniques, Richard Powers explore ici le drame écologique et notre égarement dans le monde virtuel. Son écriture généreuse nous rappelle que, hors la nature, notre culture n'est que " ruine de l'âme ".

(10/18 - 744 pages - 2019 - 9.90  €)
Source babelio.com

Richard Powers est un écrivain américain... Diplômé de la DeKalb High School à DeKalb, dans l'Illinois, en 1975, il fait ses études de physique à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign (UIUC). Il commence ensuite des études de littérature et obtient son B.A. en 1978, puis son Master of Art en 1980... Il est nommé professeur d’anglais à l'UIUC en 1996 où il est actuellement professeur émérite. En 1985, il publie son premier roman... Il devient un auteur reconnu et à succès aux États-Unis au début des années 1990, avec des romans explorant la relation entre sciences (physique, génétique), technologie et art (musique)... En 2018, il est lauréat du Grand Prix de Littérature Américaine pour son douzième roman "L’Arbre-Monde" ("The Overstory", 2018), sélectionné pour le Man Booker Prize 2018. Il est lauréat du prix Pulitzer de la fiction 2019 pour "L'Arbre-monde".
Source richardpowers.net

bottom of page